Veazio.com

Communication visuelle et Marketing

Vous devez activer javascript pour afficher ce contenu Hervé Le Gall nous livre des articles nous permettant de découvrir ce qu’est devenue la photographie... La triste réalité du photographe de concert

Hervé Le Gall nous livre des articles nous permettant de découvrir ce qu’est devenue la photographie de concert aujourd’hui.

thumb-photographie-de-concertHervé Le Gall est un photographe de concert et professionnel depuis plusieurs années. Il a photographié des centaines d’artistes comme Neil Young ou encore Matthieu Chedid. Après avoir arpenté les salles de concerts et les festivals de groupes de musiques ou d’artistes plus ou moins connus pendant une dizaine d’années, il nous dresse un constat alarmant sur cette profession qui tend à mourir à petit feu… Voyons pourquoi.

Les raisons du déclin

Développement du numérique

En dix ans, le monde de la musique à beaucoup changé; notamment avec l’arrivée du numérique. En effet, la musique s’est dématérialisée pour être partagée sur Internet, les ventes de CD se sont effondrées. Les groupes de musique qui le pouvaient ont joué le plus possible en live pour générer quelques revenus et combler le manque d’argent dû à la chute des ventes de disques. C’est à ce moment la que les tarifs des places de concert ont commencé à grimper.

lescop-vieilles-charrues-2013

Le développement du numérique au niveau de la photographie à lui aussi joué un rôle considérable dans la mutation de la photographie de concert. Avec l’arrivée des appareils photos numériques, il est apparu une vague supplémentaire de nouveaux photographes, demandant de plus en plus d’accréditations. Cela a eu pour effet de rendre les productions de plus en plus exigeantes et ce, à plusieurs niveaux:

  • Limitation du nombre de photographes.
  • Accréditations payantes.
  • Conditions de prises de vues parfois drastiques.
  • Limitation du nombre de titres autorisés à photographier.
  • Signature de contrats.
  • Et tant d’autres…

C’est à ce moment la que certains photographes professionnels sont devenus mécontents à l’idée de devoir payer pour travailler, et dans des conditions souvent moins agréables que lorsqu’ils étaient moins nombreux, au début des années 2000.

neil-young-herve-le-gall

Multiplication des clichés

Avec l’arrivée de ces nouveaux photographes, beaucoup plus de clichés ont été mis en circulation alors qu’à cette époque, la presse connait déjà quelques désagréments avec l’apparition d’internet et de son pouvoir d’information quasi-instantané.

A partir de cet instant, les clichés de concert ont commencé à perdre de la valeur. Parfois, les photographes donnaient carrément leurs photographies au groupe ou à la prod car ils étaient juste heureux d’avoir bénéficié d’une entrée gratuite au concert ou au backstage Ce sont ces mêmes personnes qui, le lendemain, retourneront à leurs occupations professionnelles sans même se soucier d’avoir causé du tort à toute une profession déjà mise à mal.

mathieu-chedid-vieilles-charrues-2013

Hervé Le Gall nous dit donc dans cet article que la photographie de concert est terminée pour lui, il ne veux pas continuer à shooter des artistes de plus en plus exigeants au niveau des photos, entassé sur d’autres photographes pour un prix qui ne lui permettra même pas de continuer à s’équiper avec du matériel photographique de qualité et de plus en plus cher.

2 ou 3 bonnes raisons d’arrêter la photo de concerts en 2013

 

Dévalorisation du cliché

Un autre article paru sur le blog d’Hervé Le Gall qui raconte comment une production réagit pour obtenir un cliché remarquable d’ un jeune photographe sans avoir trop de considération pour son travail.

Photos de concerts, circulez y a rien à voir

 

Voici également un autre article qui dénonce ce constat: la hausse des demandes d’embauche de photographes amateurs pour des salaires dérisoires.

Photographes, indignez vous

 

raphael-vieilles-charrues-2013

Dans cet article, Hervé nous fait part de ce qui est arrivé à un autre jeune photographe et ce qui arrivent en ce moment à d’autres photographes: les photographes professionnels laissent leurs places dans les fosses à des photographes amateurs ou semi-amateurs, ce qui contribuent à la baisse de la qualité photographique des concerts français.

La théorie des concerts saucisse-purée

 

Toutes les photographies utilisées dans cet article sont l’oeuvre du photographe Hervé Le Gall, et sont tirées du site www.hervelegall.com.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :